Select

Sound Design ou Musique à l’image?

Damien Guillory on 25 avril 2013

La question m’a été posée pas plus tard qu’hier:

Quelle différence entre sound-design et composition de musique à l’image?

Ces deux termes sont en effet souvent associés et les Designer Sonores ou les compositeurs ont souvent la double casquette.

Moi même, dans mon premier sujet sur le sound-design, je n’avais pas fait de distinction entre les deux, tout simplement parce que composition à l’image et design sonore ont le même but final: habiller une image, appuyer un propos, toucher une clientèle ciblée, par un procédé sonore et non verbal…

Il ne s’agit pas tout à fait de la même chose, et pourtant les deux disciplines sont reliées.

La différence entre la composition et le sound design se fait par les techniques et procédés utilisés.

La Composition musicale réside dans le fait d’associer des sons entre eux afin de créer une oeuvre.

Ces sons ne sont pas obligatoirement issus d’instruments de musique.

Ils peuvent tout à fait être des « bruits » du quotidien (voir les variations pour une porte et un soupir de Pierre Henry) ou même des cris d’animaux (Jean-François Zigel a d’ailleurs réalisé un bel Album utilisant des chants d’oiseaux)

Le Design Sonore quand à lui, est le fait d’utiliser la matière sonore afin de la transformer et d’en ressortir un nouveau son.

Le sound-designer va donc à partir d’un son de départ (qui peut être instrumental, réel ou déjà travaillé), sculpter la matière, la modifier, travailler sur son timbre, son spectre, l’étirer ou l’écraser, y ajouter des effets etc… dans le but d’obtenir le son (inexistant jusque là) qu’il désire.

Une fois ces sons obtenus, le designer sonore redevient compositeur afin d’associer les sons créés et d’en faire une oeuvre musicale.

Le Design sonore, est-ce du mixage?

Et oui, je sens la question arriver, si le designer-sonore utilise des effets pour obtenir ses sons, alors c’est un ingénieur du son?

Oui mais non, là encore, si le sound-designer doit avoir les connaissances et les compétences d’un technicien son de studio, le mixage est encore une autre partie du procédé de création.

Le Technicien son (ou mixeur son) intervient lui à la fin de la création de l’oeuvre, c’est la dernière étape.

Son but est d’équilibrer les sons entre eux et de normaliser le résultat final afin qu’il puisse être diffusé sur différents supports.

Il n’en est pas moins artiste, puisqu’il va également enjoliver la création afin de lui apporter plus d’espace, plus (ou moins) de dynamique et gommer les derniers défauts.

Le mixeur son est un peu le chef d’orchestre qui va à partir d’une oeuvre écrite et réalisée, interpréter et fournir le résultat final.

Si on fait le parrallèle avec la peinture par exemple, le mixage, c’est un peu le moment de choisir le cadre et l’éclairage qui mettront en valeur le tableau.

Et le bruitage dans tout ça?

Au début du cinéma, le bruitage et l’habillage sonore allait de paire.

Le pianiste (souvent improvisateur) créait une ambiance en regardant les images du film et il « bruitait » les évènements marquants à l’aide de son piano.

La distinction entre bruitage et musique se fait par la différence des éléments à habiller.

La musique à l’image va habiller une ambiance, une atmosphère ou le sentiment d’un personnage via une interprétation sonore. On est dans le ressenti.

Le bruitage lui va replacer l’image et l’ambiance du film dans un cadre sonore vraissemblable et concret (bruits de villes ou de forêts, ambiances sous-marine, bruits de pluies ou de vents, etc…) et habiller une action (apparition d’un slogan visuel à l’image, geste d’un personnage, bruits de pas, coups de feu, etc…)

 

Pour illustrer tout ça, je vous laisse regarder mon travail sur la vidéo qui suit et qui a fait appel à ces différents aspects de l’habillage sonore:

 

Sound-Design:

pour la musique, les nappes sonores sont l’enregistrement d’une très longue réverbération inversée de flûtes (enregistrement uniquement de la réverb sans aucun son sec)

Les bruits sont l’accumulation de différents sons, traités et modifiés (bruit blanc+bruits de climatiseur pour faire le vent) les bruits d’eau ont étés pitchés afin d’obtenir plusieurs sons de gouttes.

 

Composition:

Une fois la nappe sonore obtenu, elle a été découpé afin d’obtenir le chemin harmonique que je désirai.

Une mélodie au vibraphone a été rajoutée afin de créer l’oeuvre sonore de cette vidéo.

 

Bruitages:

Les bruits de vents et de gouttes ont étés replacés en correspondance avec l’image. D’autres sons ont été ajoutés (feu, cailloux, pluie).

 

Mixage:

Tout ce petit monde a ensuite été équilibré et normalisé, le vibraphone a été réverbéré afin de le replacer dans l’espace de la nappe sonore.

Les bruits ont été spacialisés afin de correspondre aux déplacements.

(La vidéo originale a été habillée par David Trescos et est visible sur son site)